Image par Manfred Antranias Zimmer de Pixabay

À Théüs, une expérience pour augmenter la résilience de la forêt

La forêt joue un rôle prépondérant dans la lutte contre le réchauffement climatique, de par sa capacité à absorber le CO2, à fixer les sols en montagne ou encore à fournir une énergie alternative aux énergies fossiles. Elle est aussi menacée par le nombre croissant d’incendies, conséquence de l’augmentation des températures et de la durée des périodes de sécheresse. L’ONF – l’Office National des Forêts – veut donc rendre les forêts plus résilientes. Description d'un programme mené avec la commune de Théüs dans les Hautes-Alpes.

Il faudra bientôt faire le deuil du mélèze en-dessous de 1000m d’altitude ou sur les versants sud. Ce constat est dressé par Gilles Plauche, technicien forestier au sein de l’ONF qui travaille sur un programme intitulé "ilôts d’avenir".

La forêt est capable de s’adapter d’elle-même à des variations de climat qui s’étalent sur plusieurs siècles. Mais le réchauffement climatique dû à l’activité humaine suit une cadence trop rapide pour que de nouvelles essences compatibles avec le futur climat s’imposent naturellement. D’où la nécessité selon l’ONF d’intervenir dans la composition des forêts en anticipant localement les évolutions.

Exemple avec la forêt de Théüs, où une parcelle est dominée par des pins sylvestres qui ont poussé naturellement. Or cette essence d'arbre supporte mal les longues sécheresses estivales et ces épineux meurent au fil des ans. En lien avec le conseil municipal, l’ONF travaille à l'implantation d'une nouvelle essence plus adaptée.

Autres avantages du tilleul, cette essence mellifère permettra une activité apicole et une vente des coupes de bois, contrairement aux pins sylvestres dont la commune ne tire aucun bénéfice. Seule ombre au tableau, le coût de l’opération.

Gilles Plauche souligne que cette démarche représente un réel engagement financier de la part du conseil municipal de Théüs car les aides auxquelles peut prétendre la commune ne couvrent par l’ensemble de l’opération. Raison pour laquelle les initiateurs de ce programme recherchent sponsors et mécènes pour mener à bien le projet.

Pour aller plus loin, retrouvez l'entretien complet avec Gilles Plauche dans notre Magazine « La forêt et le réchauffement climatique » du 28 septembre 2021